Manuel de Culture du Chanvre

Manuel de culture et de première transformation du chanvre
SELON LA METHODE BIOLOGIQUE ET BIODYNAMIQUE


Le Cannabis sativa (L.) est une espèce herbacée à cycle annuel, appartenant à la famille des Cannabaceae. Le chanvre se distingue de toutes les autres espèces végétales par la large gamme d'une famille particulière d'actifs : les cannahinoïdes. La flore de la plante contient normalement plus d'une centaine de cannabinoïdes différents, dont le plus connu est le tétrahydrocannabinol ou THC, le seul cannabinoïde à notre connaissance aux propriétés psychoactives. Les variétés de chanvre industriel se distinguent par leur très faible teneur en THC, mais quel que soit le taux de THC, toutes les variétés de ca napa appartiennent à la même espèce.


Le chanvre est caractérisé et apprécié en tant que culture agricole pour deux autres propriétés : la fibre à haute résistance et capacité absorbante et la graine à haute valeur nutritionnelle, car elle est riche en acides gras polyinsaturés, vitamines et autres molécules bioactives.

Le chanvre est considéré comme l'une des plus anciennes cultures connues

à l'homme. Sa première utilisation, en termes de culture, remonte à environ 12 000 ans. En Chine, à l'époque de l'empereur Shennung (2700 avant JC), le chanvre était la "plante textile" la plus importante utilisée pour la production de cordes, draps, rideaux, tapis, sacs, voiles pour navires. Son utilisation, en revanche, comme matière première pour la production de papier, semble remonter à plus de 2000 ans. Le déclin du chanvre, survenu à la suite de la Seconde Guerre mondiale avec la crise profonde qui a touché le secteur textile, a conduit, dans de nombreuses régions d'Europe occidentale, à la disparition totale de la culture, qui a été suivie dans les premières années 90 du siècle dernier , un regain d'intérêt avec sa réintroduction progressive dans les systèmes de culture de l'Union Européenne.

Le chanvre peut aujourd'hui être utilisé pour trois types de consommation : industrielle, médicale, personnelle. Ce manuel ne traite que de la culture du chanvre industriel, c'est-à-dire des plantes

faible teneur en THC. Généralement en Europe la limite de

Le THC pour le chanvre industriel est de 0,2 %.

 

LÉGISLATION ITALIENNE SUR LE CHANVRE INDUSTRIEL : RÈGLES DE CULTURE


Le chanvre industriel en Italie est régi par la loi

        du 2 décembre 2016, qui a introduit des nouvelles importantes pour protéger les producteurs.

Voici en résumé les points saillants :

            La loi protège uniquement ceux qui cultivent les variétés de chanvre admises au catalogue européen des variétés des espèces végétales agricoles, toutes à faible teneur en THC (article 1) ; 1
            Pour cultiver ces variétés, il n'est pas nécessaire de demander une autorisation (article 2);
            Les utilisations autorisées sont les suivantes (article 2, paragraphe 2) :
                fabrication de produits alimentaires et cosmétiques,
                production de produits semi-finis pour l'industrie et l'artisanat,
                pratiques d'engrais verts,
                matière organique pour la bio-ingénierie ou les travaux de construction verte,
                phytoépuration,

f cultures pour les activités d'enseignement et de recherche,

g. cultures destinées à l'horticulture,

et enfin les usages énergétiques pour l'autoproduction.

            Les seules obligations du planteur sont de conserver les étiquettes des semences achetées (pendant au moins 12 mois) et les factures d'achat (article 3) ;
            Les contrôles, les prélèvements sur le terrain et les analyses ultérieures par la police doivent être effectués selon les critères de la législation européenne et en présence du producteur, qui doit se voir remettre un échantillon prélevé pour d'éventuels contre-tests (art. 4) ;
            Dans le cas où le témoin présente une teneur en THC supérieure à 0,2%, 2 mais dans la limite de 0,6%, le producteur décline toute responsabilité (sous réserve qu'il ait respecté les critères que nous avons indiqués aux points I et 4 - article 4, paragraphe 5);
            La saisie et la destruction éventuelle des cultures ne sont autorisées que si la limite de THC est supérieure à 0,6 % et ne peuvent être ordonnées que par l'autorité judiciaire ; mais aussi dans ce cas, le producteur qui a respecté les critères précédents n'est responsable d'aucune responsabilité (article 4, paragraphe 7).


Ce sont les principales règles régissant la culture du chanvre industriel en Italie et ses utilisations possibles.
INFIORESCENCES : LA RECONNAISSANCE DU CHANVRE COMME PLANTE OFFICIELLE


Dans les règles de la loi 242, qui garantissent également une série de protections aux producteurs, il reste néanmoins une lacune fondamentale qui a jusqu'à présent freiné les investissements industriels dans le chanvre.

En effet, une partie fondamentale de la plante de chanvre n'est jamais mentionnée dans le texte de loi : les inflorescences.

Si dans le passé le chanvre industriel était surtout cultivé pour la fibre et bien plus tard, à partir du début des années 2000, aussi pour la

à usage alimentaire, les inflorescences représentent aujourd'hui la partie potentiellement la plus génératrice de revenus pour les producteurs du monde entier.

Les inflorescences de chanvre contiennent plus de 500 principes actifs, dont plus d'une centaine de cannabinoïdes. Au cours des cinquante dernières années, on a progressivement découvert que bon nombre de ces substances avaient une valeur sanitaire et thérapeutique importante. Outre le THC, le plus connu et le seul à pouvoir donner des effets étonnants, divers autres cannabinoïdes non psychotropes, à commencer par le Cannabidiol (CBD), le plus répandu dans les inflorescences du ca napa industriel, jouissent désormais d'une importance croissante sur le complément. marchés alimentaires, cosmétiques et pharmaceutiques.

Le fait que la loi 242 ne nomme pas, mais n'interdit même pas l'utilisation des inflorescences, a créé une aura d'ambiguïté dans l'interprétation de la règle, qui reconnaît entre autres parmi ses utilisations les « cultures pour l'horticulture ». La lambiguïté a été accentuée par l'indication de 0,6% de THC comme limite pour le producteur, ce que par conséquent de nombreux opérateurs (et une grande partie de la justice) ont également considéré comme valable pour le commerce des produits à base de chanvre. Il est donc né en

2017 le phénomène du 'can nabis light' avec toutes les contradictions et problèmes judiciaires qui se sont développés.

L'obstacle fondamental, qui empêche une reconnaissance pleine et sans ambiguïté de la légitimité de l'utilisation des fleurs de chanvre industriel, est l'inclusion, toujours en vigueur dans la législation italienne et internationale, 4 du chanvre dans les listes de substances narcotiques "à l'exception du chanvre cultivé exclusivement pour la production de fibres ou pour d'autres utilisations industrielles ... autorisées par la législation de l'Union européenne "'5.

Une belle avancée a été franchie par un récent décret

du ministre de l'agriculture, qui dans une liste de plantes offi cielles pour les primes d'assurance mentionnait l'"inflorescence hempasative", destinée à des "usages extractifs" .6

Reconnaissant le chanvre comme plante médicinale, y compris ses inflorescences, il devrait désormais être permis de produire - par l'agriculteur lui-même ou par des tiers - des extraits, des huiles essentielles et des teintures de fleurs de chanvre industriel, à condition qu'ils aient un THC inférieur à 0,2 % , cultivée conformément à la loi 242/2016, et en conformité avec le Good Agricoltu ra! Pratiques de Collecte (GACP), et commercialisées selon les réglementations spécifiques du secteur.7 Le problème est que dans le même temps la liste officielle des plantes médicinales n'a pas encore été approuvée, qui devrait inclure le chanvre et sur laquelle on travaille depuis près de deux ans commission d'experts nommés par le ministère de l'agriculture.
CHOIX DES VARIÉTÉS

ET TECHNIQUES CULTURELLES


Sur la base du cadre réglementaire décrit, aujourd'hui à partir de chanvre cultivé selon les règles de la loi 242/2016, il est possible d'utiliser potentiellement toutes les parties de la plante :

    des tiges pour obtenir des fibres et des gerbes,
    semences à usage alimentaire (ou de reproduction sur la base d'un contrat avec un semencier agréé),
    la biomasse pour la phytoremédiation, les engrais verts ou pour les usages énergétiques,
    et aussi les racines de chanvre, qui ont des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques connues depuis l'Antiquité, car elles sont riches en principes actifs (mais sans THC), dont les triterpénoïdes, les monoterpènes, les alcaloïdes et les stérols.


La légitimité de l'utilisation des plantes à fleurs (fleurs, feuilles, huiles et résines) est encore en discussion. Cela dépendra en partie de la manière dont le chanvre sera inclus dans la liste officielle des plantes médicinales et au niveau international par la prochaine décision des Nations Unies sur les extraits à base de CBD et avec un THC inférieur à 0,2 %. Cependant, le fait qu'un arrêté ministériel (voir paragraphe précédent) mentionne les « inflorescences de Cannabis sativa » parmi les officinaux représente certainement une arme de défense supplémentaire pour ceux qui aujourd'hui en Italie cultivent, récoltent et vendent également des inflorescences de chanvre (à condition, rappelons-nous toujours, pour une utilisation en extraction et à faible teneur en THC).

Sur la base du produit principal à obtenir, il est possible de choisir différentes techniques de culture avec différentes périodes et densités de semis (voir paragraphes suivants) et différentes variétés de chanvre, à condition qu'elles soient incluses dans le catalogue européen des variétés de espèces végétales agricoles. Les variétés autorisées sont presque exclusivement des variétés à fibres, cependant ces distinctions peuvent être faites :

pour la production de fibre, les plus adaptées sont à notre avis les variétés dites "dioïques" traditionnelles (c'est à dire avec des spécimens mâles et femelles), car elles garantissent une production de biomasse abondante et ont été sélectionnées spécifiquement pour produire une fibre de qualité : les plus connues les variétés dioïques sont la Car magnola italienne, CS (Carmagno /, a Sélectionné), Eletta, Fibranova et les variétés hongroises Kompolti et Tiborszal /, asi;

pour la production de semences alimentaires conviennent mieux

les variétés "monoïques", c'est-à-dire à organe

les sexués mâles et femelles dans la même plante (unisexe), comme leur développement végétatif est réduit, la hauteur et la maturation de la graine plus uniforme sont réduites (alors que chez les dioïques les machi mûrissent plus tôt que les femelles) et donc la récolte de la semence est beaucoup plus facile, permettant l'utilisation de batteuses normales. Les variétés monoïques les plus courantes sont les françaises Futura 75, Felina et Fedora et l'ukrainienne Uso-31 ; les variétés dioïques sont à nouveau privilégiées pour la production d'inflorescences. Pour la culture sous serre, une variété d'Europe du Nord est également intéressante, Fi no/a, car elle a un cycle de vie très court et donc reproductible plusieurs fois dans l'année ;


Pour le marché des produits de chanvre à partir de graines - alimentation, cosmétique, santé - les cultures biologiques certifiées ont beaucoup plus d'opportunités et en effet pour certaines entreprises de cosmétiques et de soins de santé, le produit biologique certifié est une condition préalable.

Nous conseillons donc également aux producteurs conventionnels d'envisager sérieusement la culture du chanvre comme une opportunité de se convertir au bio.
PRÉPARATION DU SOL


Le chanvre est une plante qui préfère les sols frais et profonds, elle ne craint pas les gelées tardives alors qu'elle souffre particulièrement de la stagnation des eaux. Il est donc nécessaire que les réglages hydrauliques soient effectués correctement pour favoriser l'évacuation de l'excès d'eau. Les sols meubles ou éventuellement pas trop argileux et/ou limoneux sont à privilégier car le plant au stade cotylédonaire est peu vigoureux et souffre de la croûte superficielle. Le terrain sur lequel le chanvre doit être semé doit donc être dans de bonnes conditions, c'est-à-dire sans dépressions et/ou salissures excessives, faute de quoi il existe un risque de levée inégale favorisant la prolifération des mauvaises herbes.

Dans le cas de la culture biologique, nous recommandons donc :

        Sous-solage à une profondeur d'environ 30 cm, éventuellement en automne, pour favoriser le développement des racines en profondeur. Le travail du sol en profondeur au printemps n'est pas recommandé car il laisserait des mottes excessives et le sol avec un approvisionnement en eau rare;
        Affinage du sol avant le semis. Pour le

lutte contre les mauvaises herbes en agriculture biologique, il est conseillé de réaliser un pré-semis avec une herse grillagée ;

        Les faux semis sont également recommandés pour lutter contre

mauvaises herbes.

APPROVISIONNEMENT EN NUTRIMENTS


Le chanvre est une plante qui ne nécessite pas une forte fertilisation, ce qui au contraire peut provoquer une vigueur élevée avec pour conséquence une production excessive de feuilles et un attrait de la culture.

Le chanvre répond très bien aux fertilisations organiques et aux activateurs biodynamiques. Pour une production de qualité, de la mélasse, des extraits d'algues, des mycorhies peuvent être utilisés pour nourrir les micro-organismes du sol et renforcer les défenses de la plante, ou encore des engrais organiques comme du fumier, de la volaille ou encore du compost ou du digestat végétal peuvent être utilisés jusqu'à un maximum de 30 tonnes/ha. , éventuellement en deux étapes. En effet, la fertilisation est conseillée pour faire une partie en pré-semis (50%) et une partie en post-urgence (50%).

L'enfouissement des cultures d'engrais verts (crucifères ou légumineuses) est une autre pratique utile et conseillée non seulement pour l'effet fertilisant, mais aussi pour la conservation de la substance organique dans le sol et pour son effet protecteur contre les infestations nuisibles (champignons pathogènes et nématodes) .

Il convient de garder à l'esprit que le manque de substance organique suffisante est l'une des principales causes de la production de sperme vide.

 

SEMIS


Le semis de chanvre peut se faire avec un semoir à blé normal (ou même à partir de maïs selon l'espacement que vous choisissez), en plaçant la graine à une profondeur maximale de 2-3 cm. Si le sol est trop sec, un léger roulage est recommandé après semis afin de favoriser la conservation de l'eau dans le sol.

La période et la densité optimales de semis varient, le plus tôt possible, selon le produit principal à obtenir et aussi selon le choix de la variété, étant donné que certaines variétés sont plus précoces ou plus tardives que la moyenne. Évidemment, les semis peuvent être anticipés voire reportés selon l'évolution saisonnière et la quantité d'eau dans le sol, mais en général :

    Si l'objectif premier est de produire de la fibre, le chanvre est traditionnellement semé vers la seconde quinzaine de mars. Une densité de semis élevée, 50 kg/ha, avec un espacement à 15 cm est recommandée. La densité élevée garantit une couverture rapide du sol contre les insectes et une meilleure qualité des fibres, grâce au développement de tiges fines ;
    Pour la production de semences, la période recommandée pour les titudini du centre de l'Italie va de début avril à mi-mai. Un semis trop précoce (mi-fin mars) peut provoquer une pré-floraison avec pour conséquence une maturation progressive de la graine qui peut entraîner de fortes pertes lors de la phase de battage. En outre, après la pré-floraison des plantes pos

Je recommence à végéter. La densité de semis peut également être réduite à 25 kg/ha et moins, sans compromettre le rendement en grain, mais dans ce cas avec un écartement du maïs (70 cm) afin de permettre un désherbage mécanique entre les rangs. Cependant, beaucoup préfèrent une densité de semis plus élevée (au moins 40 kg/ha) pour une meilleure couverture du sol et pour obtenir une bonne production de fibres également ;
    Si l'accent est mis sur les sommités fleuries, plusieurs possibilités s'ouvrent :

cl. Avec des variétés stables à faible teneur en CBD (1- 2o/o ex Futura 75) on opère comme pour la semence : semis au champ à haute densité (35-40 kg) entre avril et mai. Dans ce cas, la faible teneur en CBD des plantes individuelles est compensée par la plus grande production de biomasse par hectare, par les coûts de culture beaucoup plus faibles et par la possibilité d'une récolte double voire triple (fleur + tiges ou, si la récolte est tardive , fleur + tiges + graines);

Avec des variétés à bonne teneur en CBD (4-5% par exemple Eletta Campana, Ca rmagnola, Tiborszaluzsi) semis ou repiquage au champ entre mai et juin avec une très faible densité et un espacement large de 1,5 à 3 mètres. Dans ce cas il est indispensable de pailler avec des feuilles biodégradables type Mater-bi ou (éventuellement bicolores : noir dessous et blanc dessus pour éviter un échauffement excessif de la feuille en été) et il faut également préparer un système d'irrigation à ailettes sous les draps. Les coûts de production augmentent donc sensiblement (même jusqu'à 10 000 euros/ha), mais sont compensés par la production abondante de sommités fleuries de qualité, aux plantes touffues et au rendement final.

en inflorescences séchées en moyenne de 2-5q/ha, mais qui peut aussi atteindre 8-1Oq/ha. Jusqu'à présent, tant que l'on sait cultiver selon les GACP (Bonnes Pratiques Agricoles et de Collecte), les coûts de production sont largement compensés par les prix du marché des inflorescences riches en CBD ;

c3. La troisième possibilité est la culture protégée - en serre ou à l'intérieur - pour la production d'inflorescences de haute qualité, peut-être en hydroponie ou en aéroponie. Mais les techniques de production en serre ou en intérieur dépassent le cadre de ce manuel.


Les choix sont donc nombreux, mais l'objectif le plus durable pour un cultivateur selon nous est de choisir des méthodes de semis et des pratiques culturales qui permettent d'obtenir au moins une double récolte : fleur et tiges, graines et tiges ou fleur

+ graines + tiges.

Il faut aussi garder à l'esprit que, à moins de choisir la production d'inflorescences de qualité (cas c2), un semis tardif peut poser plusieurs problèmes :
Tout d'abord la nécessité d'une irrigation d'urgence puisque les températures élevées de la période pourraient provoquer l'assèchement rapide des premiers centimètres de sol avec une inhomogénéité d'urgence conséquente ;

Un excès de développement des mauvaises herbes suite à des interventions d'irrigation répétées, car le développement du chanvre dans les premiers stades végétatifs est lent : il faut environ 15 jours après la levée pour recouvrir l'inter-rang et serait donc submergé par les mauvaises herbes.

De plus, un semis tardif pourrait entraver un bon développement du système racinaire et la culture se trouverait dans des conditions de stress hydrique à deux stades phénologiques fondamentaux, c'est-à-dire au moment du développement de l'appareil foliaire (indispensable pour intercepter la lumière et donc produire de l'énergie pour remplir la semence) et au moment de remplir la semence.

 

CONTRÔLE DES MAUVAISES HERBES


Les capacités de rinçage du chanvre, c'est-à-dire de compétition avec les mauvaises herbes, sont connues pratiquement depuis longtemps. Son développement rapide lui permet de rivaliser rapidement en lumière comme en eau avec des adventices généralement débordées. Mais comme déjà mentionné, la préparation d'un bon lit de semence exempt de mauvaises herbes qui permet une germination rapide et homogène est d'une importance fondamentale.
IRRIGATION


L'irrigation du chanvre n'est normalement pas nécessaire, en particulier pour la production de fibres. Mais dans le cas de la semence, les années particulièrement sèches empêchent le remplissage de la semence, compromettant la production. Dans ce cas, des interventions d'urgence peuvent être nécessaires en pré-floraison pour développer un bon appareil foliaire et en post-floraison pour favoriser le remplissage de la graine, sinon on risque de ne récolter que des graines vides.

 

ADVERSITÉ


Les adversités sur le chanvre peuvent être à la fois abiotiques et biotiques. Celles de type abiotique sont les gelées tardives aux stades juvéniles de la plante ; vent fort qui peut entraîner la verse de la récolte et grêle qui peut compromettre la qualité de la fibre et également provoquer la verse de la récolte. Des périodes prolongées de sécheresse près de la floraison et de la nouaison peuvent entraîner une baisse significative du rendement de la production de graines.

Adversités biotiques sont d

différents et peuvent causer des dommages mais parviennent rarement à compromettre la production. En tout cas, l'Ostrinia nubdalis (Hbn.), communément appelée pyrale du maïs, est peut-être l'insecte le plus redoutable pour le chanvre car c'est aussi un parasite du maïs. La larve pénètre généralement à l'intérieur de la tige et creuse un tunnel le long de la tige provoquant la décapitation de la plante avec des dommages à la fois à la qualité de la fibre et à la production de graines.

Un autre insecte répandu sur les cultures toscanes est la souris verte, Neza ra Viriduf_a, moins dévastatrice que la punaise asiatique.
tica (Halyomorpha halys), mais néanmoins capable de causer de sérieux dégâts notamment à la production de graines. C'est en fait un insecte phytophage, qui se nourrit de la sève et des liquides internes de la plante, affaiblissant ainsi sa production de graines. Même une présence massive d'Orobanche ramosa (Forsh) peut compromettre le rendement de la production de semences.

Les années particulièrement pluvieuses en période de battage, des problèmes liés à la prolifération des champignons Botrytis et Pennicilium sur les graines peuvent apparaître.

 

COLLECTION DE CUMS EN FLEUR


À partir de juillet, la plante de chanvre ralentit progressivement sa croissance végétative et commence à fleurir. Dans le cas des variétés dioïques, les mâles sont les premiers à fleurir, tandis que les femelles fleurissent plus tard, normalement à partir de début août. Comme ce sont les fleurs femelles qui contiennent l'ensemble le plus riche en cannabinoïdes et en parfums, il est conseillé d'attendre la pleine floraison des spécimens femelles, lorsque la plupart des minuscules pistils blancs se sont assombris, pour prévoir la récolte. Etant donné qu'une fois pollinisées, les fleurs femelles montent en graines, réduisant considérablement leur production de principes actifs, certains producteurs ont recours, déjà dans la phase de préfloraison, à ce que l'on appelle le "démasquage", c'est-à-dire l'élimination manuelle périodique des spécimens mâles. du terrain. Il s'agit d'une opération coûteuse et certainement superflue si le produit est destiné à une extraction industrielle. Pour assurer une production maximale de CBD et de terpènes, divers producteurs ont recours à l'achat de graines féminisées ou de boutures féminisées. La récolte mécanisée des sommités fleuries de chanvre peut par exemple

se faire avec les différents systèmes du marché, qui nécessitent cependant

Souvent, des modifications sont apportées pour adapter la coupe à la hauteur irrégulière des bourgeons et pour assurer un chargement facile des bourgeons coupés. Il est donc possible d'utiliser une barre de coupe reliée à un système de chargement (ou plutôt une faucheuse-chargeuse) ou une faucheuse. Dans tous les cas, des systèmes de coupe à hauteur variable sont nécessaires, capables de s'élever jusqu'à au moins 1,5 m du sol.

Des systèmes spécifiques ont été récemment créés pour la collecte des inflorescences, comme le rvester allemand HHHa (https://henryshempharvester.com/), conçu pour les petites et moyennes entreprises, qui est connecté par l'avant même à un tracteur de petite puissance avec convoyeur .

 

RÉCOLTE DE SEMENCES - BATTAGE


La maturation de la graine de chanvre est progressive et trouver le moment de récolte idéal n'est pas facile. Généralement, la maturation de la graine s'effectue jusqu'à ce que les graines commencent à tomber au sol, c'est-à-dire lorsque le pourcentage de graines mûres doit être d'environ 60 %. Délai excessif

la récolte pourrait entraîner une baisse importante du rendement due à la fois à la chute des graines et à la présence d'oiseaux particulièrement friands de ces graines. Il est également conseillé de procéder à la récolte lorsque la tige est encore verte car les plantes sèches pourraient s'enrouler autour des organes rotatifs de la batteuse, les obstruant et provoquant ce que l'on appelle "l'effet cordà".

Des batteuses normales telles que CASE lnternational New Holland, CLASS, Fohn Deere peuvent être utilisées pour collecter les graines. Les machines à marteau axial telles que CASE et le nouveau John Deere sont préférées. Dans tous les cas, il est indispensable de réduire la vitesse d'avancement, de la bobine et

des batteurs pour éviter l'enchevêtrement des fibres autour des engrenages et les dommages mécaniques graves qui en résultent. Les batteuses avec secoueurs et sans broyeurs de paille sont préférables car elles risquent de se boucher avec des fibres.


Table:

11199 alcanes pour la mise en 11H de la batteuse non axiale

Il est essentiel que les lames soient bien affûtées pour éviter que la fibre présente dans les tiges ne passe entre la lame et le batteur à lame.


Vitesse de frappe


250 tr/min

Vitesse du ventilateur


1070 tr/min

Gril


3,17 mm (1/8 de pouce)

Contre-attaquant


9,5 mm (3/8 de pouce)

 

La semence doit être laissée à sécher dans les 4 heures suivant la récolte, éventuellement dans des séchoirs horizontaux et sans feu direct sur la semence.

 

COLLECTE CONJOINTE FIBRES-GRAINES OU FIBRES-FLEURS


Pour une double culture de type graine + fibre, indispensable à la rentabilité de la culture, normalement oui

octave le système traditionnel français : on passe d'abord avec la moissonneuse puis on passe par dessus avec la barre de coupe pour couper les tiges à la base. Le double passage, qui peut aussi être utilisé pour la récolte bouton floral + fibre, a l'avantage de ne pas nécessiter de machines particulières, mais présente deux inconvénients : le doublement des coûts

la récolte et surtout la perte de biomasse, due à l'écrasement des tiges au passage de la moissonneuse-batteuse. La solution serait une machine spécialisée capable de double récolte en un seul passage. Des machines de ce type existent déjà en Europe, les plus connues sont la Double Cut Harve sting Machine du hollandais Hempflax, la Hemp Ha rvester du hollandais Dun Agro et une machine fabriquée par Class spécifiquement pour la récolte des fleurs. Cependant, ce sont des machines coûtant plus de 350 000 € et, bien que rapides et performantes en coupe, elles ne résolvent pas le problème crucial généralement rencontré avec les moissonneuses-batteuses modifiées, à savoir la perte d'une partie considérable (30-40 %) de la graine de chanvre. en cours de récolte. En Italie, divers projets ont été développés dans différentes régions, mais sont restés à l'état de prototype.

 

OPÉRATIONS AGRICOLES POST-RÉCOLTE : SÉCHAGE


Une fois récoltées, les graines et les bourgeons, riches en substances périssables et attaquables par les moisissures, doivent être rapidement (dans les 4 heures suivant la récolte) amenés dans un séchoir qui n'est pas au-dessus d'une flamme directe. Des séchoirs à tabac horizontaux ou encore mieux des séchoirs pour plantes médicinales peuvent être utilisés. Alternativement, si le climat n'est pas humide, la graine peut être étalée sur des toiles de jute éventuellement soulevées du sol pour faire de l'aération et contrecarrer l'apparition de moisissures sur la graine.

Le taux d'humidité optimal à atteindre est de 11-12 %.
NETTOYAGE DES CUMS EN FLORAISON


Le dessus, une fois séché, est encore un complexe de fleurs, de feuilles, de résines, de portions de tige, de graines et de mauvaises herbes. Les entreprises qui extraient des cannabinoïdes et d'autres ingrédients actifs demandent généralement à recevoir un produit haché homogène de fleurs et de feuilles, avec la présence minimale (généralement 2% max.

simo) de corps étrangers, tels que des graines, des morceaux de tige

ou mauvaises herbes

Les bourgeons doivent donc être soumis à un processus de nettoyage, qui doit consister tout d'abord en une opération de 'sgra naturà (c'est-à-dire la séparation de la tige, lignocellulosique, des autres parties du bourgeon) et ensuite en un système de tamis pour séparer les graines et autres impuretés des fleurs et des feuilles.


NETTOYAGE DES SEMENCES


Même la semence battue, comme toute récolte, sera pleine d'impuretés. Il est également facile qu'un certain pourcentage de graines soit vide. Par conséquent, après séchage, il est nécessaire de procéder à une opération de nettoyage grâce à un système de dénoyautage et autres tamis qui permet de séparer la graine des corps étrangers aussi bien lourds que légers (y compris les graines vides).

Dans divers cas, c'est au même moulin que l'on confie la semence pour en assurer le nettoyage.
COLLECTE ET CONDITIONNEMENT DES PAILLES


La période optimale pour couper la paille pour la fibre serait à la fin de la floraison, 100-110 jours après le semis, lorsque la tige a produit le maximum de fibre mais est encore peu lignifiée. Pour avoir un double produit, le mieux est de le combiner avec la collecte des inflorescences, sinon la coupe doit être décidément reportée au battage de la graine.

La tige de chanvre, comme prévu, peut être récoltée avec divers outils : d'une simple barre à double lame pour le foin gione, éventuellement flanquée d'un convoyeur pour déplacer les tiges déjà en andains, à une faucheuse-conditionneuse, jusqu'à des machines spécifiques qui coupent les tiges en deux ou plusieurs portions, modèle Paulitz ou Tebeco.

Pour obtenir une fibre de qualité, à usage textile, après le rac

cultivées, les pailles doivent être soumises à un processus de macération contrôlée qui permet de séparer complètement les fibres non seulement du chanvre, mais aussi des substances colloïdales (pectines) qui les maintiennent ensemble. C'est le procédé analogue qu'utilisaient nos grands-parents lorsqu'ils déposaient les fagots de chanvre à l'eau dans la pulpe. Mais c'était un long processus, qui demandait beaucoup de travail et créait des odeurs nauséabondes. Une usine de macération industrielle en Italie n'a pas encore été construite. Et dans tous les cas, un système adéquat pour pulvériser, peigner et filer la fibre serait nécessaire. Par conséquent, la voie de la fibre textile est toujours fermée sauf pour les petites productions artisanales.

Si l'objectif le plus réaliste est d'obtenir une fibre à usage technique - par exemple pour produire des matelas isolants, des matériaux

composites ou tissus non tissés - la méthode la plus pratique consiste à laisser les tiges coupées dans le champ pendant quelques jours (combien dépend du climat), afin de réduire l'humidité à au moins 18%. Une fois le séchage naturel terminé, les raisins sont ramassés en balles carrées ou en balles rondes. Le grave problème est l'absence en Italie d'un réseau adéquat d'usines de décorticage de la paille, vers lesquelles le matériel collecté peut être transféré. En octobre 2020, à notre connaissance, une seule usine de décortication fonctionnait sur le territoire national, à Ceri gnola dans les Pouilles. L'usine est actuellement en mesure de travailler annuellement à la quantité maximale correspondant à 500 hectares de cultures. Organisé par Beppe Croce - Federcanapa

Copyright © 2018-2022 Bio Canapa Abruzzo © P.IVA 02029820665
Contattaci su WhatsApp

Facebook Messenger


Telegram


LEGALE Ogni prodotto di Bio Canapa Abruzzo © è conforme alle leggi italiane in vigore nel settore della canapa, offrendo un prodotto tecnico da collezione che non può essere considerato un medicinale ne può essere consumato come alimento o per combustione.
NATURALE Le Nostre Coltivazioni sono totale naturalezza nei metodi di coltivazione così da garantire un prodotto di grande qualità biologico.
AFFIDABILE La professionalità e l’attenzione alla clientela, la qualità e la certificazione dei nostri prodotti, rendono Bio Canapa Abruzzo © un Azienda affidabile nella Vendita Online.
Canapa Light di Alta Qualità
Canapa Light e Cannabis Legale
La Canapa Legale o Light ha un elevato contenuto di CBD e livelli bassissimi di THC. Il CBD, Cannabidiolo, è uno degli 80 diversi principi attivi della cannabis, uno dei più importanti e maggiormente presenti nella pianta di marijuana. Studi e ricerche scientifiche e mediche hanno riconosciuto al CBD molteplici proprietà benefiche. Il CBD non ha effetti psicotropi (non è capace di modificare lo stato psico-fisico di un soggetto) e non agisce sulla mente. Gli effetti della Canapa legale sono quindi potenzialmente benefici sull’organismo. Bio Canapa Abruzzo © propone una produzione di Canapa legale di altissima qualità, prodotti certificati e garantiti, risultanti da accurati studi botanici, che hanno reso possibile la produzione di una cannabis depotenziata del THC e sviluppata nel contenuto di CBD. La selezione di cannabis di Bio Canapa Abruzzo presenta sempre quantità di THC nei limiti consentiti dalla legge (in base alla legge n°2 del Dicembre 2016, n°242). Prodotti che possono essere acquistati in modo pratico, veloce e sicuro. Ogni articolo riporta tutti gli specifici riferimenti ed informazioni utili, per scegliere al meglio e facilitare l’ordine.